commercial


commercial

commercial, iale, iaux [ kɔmɛrsjal, jo ] adj. et n.
• 1749; de commerce
1Qui a rapport au commerce; de commerce. Droit commercial. Vocabulaire commercial ( incoterm) . Les comptes commerciaux de la nation. Entreprise, société commerciale ( commerçant, commerce 3o, distributeur, maison [de commerce], négociant) . La S. N. C. F., établissement public français à caractère industriel et commercial. Loc. Centre commercial : regroupement local de commerçants spécialisés, d'activités de service et de grandes surfaces. ⇒ halle, marché, souk.
Qui se rapporte à des établissements de commerce. Circuit, réseau commercial : ensemble des intermédiaires et des points de vente contribuant à la commercialisation d'un produit ( distribution) .
Qui se rapporte à la commercialisation. Actions, informations, opérations commerciales. La quinzaine commerciale d'un quartier. Le succès, l'échec commercial d'un livre, d'un produit. Politique commerciale d'une entreprise. marchandisage, marchéage, marketing, mercatique, merchandising. En France, École des hautes études commerciales (H. E. C.).Organisation, fonction commerciale (achat, approvisionnement, assortiment, communication, distribution, étude de marché, facturation, livraison, promotion, publicité, relations publiques, service après-vente, vente, etc.). Direction commerciale. Directeur, assistant commercial. Services administratifs et commerciaux.
Écon. Balance commerciale : solde des échanges extérieurs d'un pays. Déficit, excédent commercial. exportation, importation. Négociations commerciales multilatérales. L'attaché commercial d'une ambassade.
N. (1937) (rare au sing.) Personne chargée dans une entreprise de fonctions commerciales, en particulier en relation avec la clientèle. aussi technico-commercial.
2Péj. Conçu, exécuté dans une intention lucrative, et pour plaire à un large public. Un film commercial. « Attirée par les étoiles, les voiles Que des choses pas commerciales » (Souchon).
3 N. f. Une commerciale : véhicule utilitaire léger. ⇒ 1. break.

commercial nom masculin Ensemble des services commerciaux d'une entreprise. ● commercial, commerciale, commerciaux adjectif Relatif au commerce, qui s'en occupe, qui y a trait : La politique commerciale. Service commercial d'une entreprise. Qui est exécuté dans un but essentiellement lucratif, pour plaire au public le plus large : Film commercial.commercial, commerciale, commerciaux (expressions) adjectif Droit commercial, ensemble des règles applicables aux actes de commerce, aux commerçants et aux sociétés commerciales. ● commercial, commerciale, commerciaux nom Employé appartenant dans une entreprise aux services commerciaux.

commercial, ale, aux
adj. et n.
rI./r adj.
d1./d Relatif au commerce. Une entreprise commerciale.
d2./d Péjor. Un roman, un film commercial, réalisé uniquement dans un but lucratif.
rII./r
d1./d n. f. Automobile fourgonnette.
d2./d n. Personne travaillant dans le secteur commercial d'une entreprise.
Personne de formation commerciale.

⇒COMMERCIAL, ALE, AUX, adj.
A.— Relatif au commerce des biens. Il reçoit le contrecoup des crises commerciales (HUGO, Les Misérables, t. 2, 1862, p. 40) :
1. Les nécessités de la grande industrie se sont traduites par un accroissement en proportions inouïes des forces de transport, de sorte que le mouvement commercial n'a pas cessé et ne cesse pas de s'étendre.
VIDAL DE LA BLACHE, Principes de géogr. hum., 1921, p. 80.
SYNT. Actes, effets commerciaux (cf. commerce I A). Balance, liberté, maison, opération commerciale (cf. commerce I A). Affaire, publicité commerciale; l'activité commerciale d'un pays; les relations commerciales entre deux nations; le système commercial d'un état; entreprise, société commerciale.
En partic.
1. En vente dans le commerce :
2. Les savons usuels ont l'inconvénient d'être souvent trop alcalins; (...) les shampooings commerciaux (...) sont plutôt acides.
QUILLET Méd. 1965, p. 317.
2. Qui a cours ou est en usage dans le commerce. La présente (style commercial) n'est que pour vous remercier relativement aux traductions (FLAUBERT, Correspondance, 1876, p. 297). Toute la journée, (...) je fais de l'anglais commercial effroyablement rapide (J. RIVIÈRE, Correspondance [avec Alain-Fournier], 1905, p. 18).
Valeur commerciale. Prix de vente d'un produit dans le commerce. Cf. valeur marchande. La valeur commerciale élevée de ces poissons (J. M. PÉRÈS, La Vie dans l'océan, 1966, p. 180).
Format commercial. Cf. format. C'était une enveloppe blanche, de format commercial (G. DUHAMEL, Chronique des Pasquier, Le Notaire du Havre, 1933, p. 139). Des fiches de tous formats ou de documents atteignant au maximum le format commercial (L'Hist. et ses méthodes, 1961, p. 785).
3. DR. (instit.). Qui a pour objet la réglementation ou l'enseignement de la pratique commerciale. Droit commercial, législation commerciale; école commerciale, institut commercial, École des hautes études commerciales (H.E.C.).
B.— P. méton. Dont le commerce des biens est l'occupation ou la destination.
1. [En parlant de pers.] Qui travaille dans le commerce. Agent commercial, attaché commercial, directeur commercial.
[En parlant d'une qualité ou d'une qualification] Qui manifeste un don pour le commerce :
3. Dénué de tout esprit commercial, il [mon père] était plus propre à lire ses livres qu'à les vendre.
A. FRANCE, La Vie en fleur, 1932, p. 562.
2. [En parlant d'un lieu] Centre commercial, quartier commercial, rue commerciale. Qui groupe tous les magasins et boutiques propres au commerce. La rua del villar, qui est le centre commercial (T'SERSTEVENS, L'Itinéraire espagnol, 1963, p. 272) :
4. ... il apparaît qu'un complexe de 8 000 à 10 000 logements, (...) peut comprendre : — un équipement commercial complet où peuvent être représentées toutes les catégories de commerces : grands magasins de formule moderne, restaurants, cinémas et commerces spécialisés ...
Les Gds ensembles d'habitation, 1963, p. 12.
3. [En parlant d'objets, de productions, de manière de produire]
Péj. [Dans le domaine artistique ou littér.] Souci visant à attirer le plus large public possible sans se soucier d'abord de la qualité (v. TENOT 1967). Disque, film, livre commercial. Il fut scénariste et assistant avant de diriger des films commerciaux (G. SADOUL, Hist. d'un art, 1949, p. 196) :
5. Quant à la littérature, je crois qu'elle pourrait te rapporter suffisamment, mais (...) en travaillant d'une manière hâtive et commerciale où tu finirais bientôt par perdre ton talent.
FLAUBERT, Correspondance, 1859, p. 342.
Voiture commerciale et p. ell. une commerciale. Voiture automobile aménagée en petite fourgonnette pour le transport de marchandises.
Rem. La plupart des dict. gén. enregistrent le subst. fém. commercialité. Qualité de ce qui est commercial. Commercialité d'un effet (Lar. 19e-Nouv. Lar. ill.), d'une dette (Lar. 20e, Lar. Lang. fr.), d'une rente (ROB.).
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1798-1932. Étymol. et Hist. 1749 actions commerciales (D'ARGENSON, Journ. ds BRUNOT t. 6, p. 309); 1927-30 péj. art commercial (Ch. KOECHLIN, Traité de l'harmonie, t. 2, p. 268). Dér. de commerce; suff. -(i)al. Fréq. abs. littér. :704. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 1 330, b) 722; XXe s. : a) 1 060, b) 833.
DÉR. 1. Commercialement, adv. En ce qui concerne le commerce, sur le plan du commerce. Ils [Les chimistes allemands] s'efforçaient de modifier certaines molécules afin d'en tirer des produits commercialement rentables (Hist. gén. des sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 438). Péj. En cherchant à attirer le plus large public possible sans se soucier d'abord de la qualité. Son récent livre [à Chaudesaigues] « Sancho Pança sur les Pyrénées », conçu commercialement, en forme de guide cocasse ... est, au point de vue de l'art, une honte indicible (BLOY, Le Désespéré, 1886, p. 256). []. Ds Ac. 1932. 1re attest. 1829 (BOISTE); de commercial, suff. -ment2. Fréq. abs. littér. : 29. 2. Commercialisme, subst. masc., rare, péj. Action de commercialiser qqc.; résultat de cette action. Synon. plus courant : commercialisation. À propos du ,,commercialisme`` des artistes contemporains, Lefebvre, le portraitiste du Prince Impérial, racontait que Vibert avait des croquis de toutes ses compositions, passées et futures (E. et J. DE GONCOURT, Journal, 1875, p. 1054). De même que le Mont Saint-Michel, Paris lui-même et la plupart des villes et villages de France ont été déshonorés par un hideux commercialisme (CARREL, L'Homme, cet inconnu, 1935, p. 156). 1re attest. 1875 (E. et J. DE GONCOURT, loc. cit.); de commercial, suff. -isme. Fréq. abs. littér. : 2.
BBG. — GOHIN 1903, p. 275. — Termes techn. fr. Paris, 1972, p. 87. — UREN (O.). Le Vocab. du cin. fr. Fr. mod. 1952, t. 20, p. 206.

commercial, ale, aux [kɔmɛʀsjal, o] adj. et n.
ÉTYM. 1749; de commerce.
1 Qui a rapport au commerce. || Droit commercial. || Activité, affaire, entreprise commerciale. || Nom commercial. || Opérations, relations commerciales.L'appareil commercial; les services commerciaux d'une entreprise.
0 Si l'on considère tout cela sous le jour des affaires, sous le jour commercial, votre projet ne tient pas debout.
G. Duhamel, Chronique des Pasquier, V, V, p. 72.
Directeur commercial, qui, dans une entreprise, s'occupe des aspects commerciaux de l'activité.
Attaché, conseiller commercial : agent, à l'étranger (auprès d'une ambassade), de l'expansion économique d'un État.
Dr. || Dette commerciale. → Commercialité d'une dette.
2 a Où sont groupés de nombreux commerces. || Centre, quartier commercial.
b Qui est en vente dans le commerce. || Produits commerciaux.
3 Péj. Qui est conçu, exécuté dans une intention lucrative, commerciale et pour plaire au plus grand public possible. || Une musique commerciale. || C'est du jazz commercial. || Il fait une peinture purement commerciale et non pas de qualité (→ C'est un commerçant).
4 N. f. || Une commerciale : une voiture automobile légère, transformable en véhicule utilitaire. Break, fourgonnette.
5 N. Personne chargée des relations commerciales dans une entreprise. || « Les “commerciaux” se distinguent des “créatifs” en ce qu'ils portent une cravate » (le Nouvel Obs., 10 avr. 1978, p. 52).
DÉR. Commercialement, commercialiser, commercialité.
COMP. Anticommercial, technico-commercial.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • commercial — com·mer·cial adj: of or relating to commerce commercial regulations com·mer·cial·ly adv Merriam Webster’s Dictionary of Law. Merriam Webster. 1996. commercial …   Law dictionary

  • commercial — adj Commercial, mercantile are comparable when they mean of, relating to, or dealing with the supplying of commodities. Commercial is the more widely applicable term: it may be used in reference to anything which has to do with the buying or… …   New Dictionary of Synonyms

  • Commercial — may refer to: Advertising, commercial messages Radio advertisement, via the medium of radio Television advertisement, via the medium of television Commerce, the voluntary exchange of goods, services, or both Trade, the trading of something of… …   Wikipedia

  • Commercial — Com*mer cial, a. [Cf. F. commercial.] Of or pertaining to commerce; carrying on or occupied with commerce or trade; mercantile; as, commercial advantages; commercial relations. Princely commercial houses. Macaulay. [1913 Webster] {Commercial… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Commercial — Álbum de estudio de Los Amigos Invisibles Publicación 2009 Género(s) Electrónica Dance Rock en español Disco Funk Duración 49:34 …   Wikipedia Español

  • commercial — [kə mʉr′shəl] adj. 1. of or connected with commerce or trade 2. of or having to do with stores, office buildings, etc. [commercial property] 3. of a lower grade, or for use in large quantities in industry [commercial sulfuric acid] 4. a) made,… …   English World dictionary

  • commercial — COMMERCIAL, ALE. adject. Qui appartient au commerce. Parmi les Politiques, les uns donnent la préférence au système agricole, les autres au système commercial. Les effets commerciaux. Statuts commerciaux …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • commercial — [adj1] concerning business, marketing across the counter*, bartering, commissary, economic, exchange, financial, fiscal, for sale, in demand, in the market, market, marketable, mercantile, merchandising, monetary, pecuniary, popular, profitable,… …   New thesaurus

  • commercial — commercial, ale (ko mèr si al, a l ) adj. Qui appartient au commerce, Affaires commerciales. Règlements commerciaux. La production commerciale.    La liberté commerciale, liberté des échanges entre les différents pays. ÉTYMOLOGIE    Commerce …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • commercial — (adj.) 1680s, pertaining to trade, from COMMERCE (Cf. commerce) + AL (Cf. al) (1). Meaning paid for by advertisements (in reference to radio, TV, etc.) is from 1932; meaning done for the sake of financial profit (of art, etc.) is from 1871. The… …   Etymology dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.